Un livre : The Paris Architect, de C. Belfoure

Un livre en appelant un autre, je me suis plongé dans la lecture de ce premier roman de Charles Belfoure dès la fin de mes partiels vendredi dernier.

Je n’étais pas certain de la qualité du livre avant de l’acheter, n’en n’ayant jamais entendu parler auparavant, ni de son auteur. Pourtant, en le feuilletant à l’aéroport de Belfast il y a quelques semaines, il m’avait vraiment interpelé. Vu ma fâcheuse tendance à être toujours sur-chargé je ne l’avais pas acheté sur le coup, mais ayant continué à y penser, je me suis dit que c’était une raison suffisante pour me l’offrir.

IMG_4194

L’auteur est un architecte de formation ayant publié plusieurs livres sur l’histoire et l’architecture. Ce livre marque réellement son entrée dans le monde de la fiction. (Un bien beau début si je puis dire !)

C’est le titre qui a attiré mon attention en premier; après tout, le mot ‘Paris’ est suffisamment visible pour que l’on ne le rate que difficilement ! Ensuite, j’ai trouvé la couverture assez attrayante, et une fois le résumé lu, j’ai su qu’il me fallait lire ce roman.

Au delà du fait que le thème de la Seconde Guerre Mondiale m’intéresse depuis que je sais lire, ce que j’ai trouvé vraiment bien dans cette histoire, c’est que les personnages ne sont pas soit des méchants, soit des gentils, soit des héros. Non, ici les protagonistes ont plusieurs facettes, surtout Lucien, le personnage principal, qui va évoluer constamment du début à la fin.

Autre aspect fort – pour moi – de ce livre, c’est Paris. On l’a bien compris, j’aime Paris, et c’était intéressant de pouvoir situer plus ou moins clairement les lieux théâtres des évènements. La mention fréquente, par l’auteur, du nom des quartiers et des rues m’a permis de m’imaginer plus distinctement cette histoire, une des vraies forces de ce roman ! Bon, après, c’est sur que pour un lecteur qui ne connaitrait pas Paris, cette dimension aurait tout de suite moins d’intérêt.

Ma seule vraie critique, c’est que globalement l’histoire est un peu trop ‘belle’ pour être vraie.. Les mots sont mal choisis, certes, mais je ne sais pas l’exprimer autrement. Disons que Lucien, le héros, va être confronté à quelques événements difficiles, mais ceci seront somme toute moins difficiles que l’on n’aurait pu l’imaginer. Pas que ça n’enlève de son charme à l’histoire, mais ça en atténue un tout petit peu la crédibilité.

Dans tous les cas, je recommande ce livre à n’importe qui aimant l’histoire, Paris et … lisant en anglais. Je ne sais pas si une traduction est prévue, mais pour l’instant il semblerait que seule la version anglaise soit disponible !

Ah oui, j’allais oublier le plus important : quelle est l’histoire ? Eh bien, en une phrase, les 384 pages de ce roman racontent comment Lucien, un architecte parisien, va se mettre à dessiner de multiples cachettes, plus ingénieuses les unes que les autres, dans des logements parisiens afin d’essayer de sauver la vie de juifs sous l’occupation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s