Un week-end à : Lilia Plouguerneau

Vous avez réussi à lire le titre en entier ? Même la fin ? Bravo, vous souhaitez réellement lire cet article !

Vendredi. M. et moi partons en week-end. Pour ne rien vous cacher, non seulement nous partons en WE, mais en plus nous fêtons nos un an.

Ça fait certainement 10 bons jours que je stresse que j’y pense. Parce que, comme le dit ma boss, sous les airs de mec méchant, de mec hautain, de mec distant, je suis – en fait – un « gentil extraterrestre ». Donc, depuis 10 jours, je me demande comment fêter ça.

Et j’ai trouvé.

Dans quelques jours c’est aussi l’anniversaire de M. (eh oui, même lui vieillit..). Je ne souhaitais pas fêter médiocrement les deux événements. Donc j’ai cherché une idée. Un moyen de combiner les deux, et de faire ça bien. Il n’a jamais goûté de caviar. « Comment est-ce possible ? » me direz vous. Je me suis – bien entendu – fait la même réflexion.

Nous partons en week-end – sujet initial de cet article – en train, un vendredi soir. J’ai décidé d’organiser une dégustation dans notre wagon. Ce n’est pas le Ritz, c’est sur, mais puisqu’il à fermé ses portes cette semaine, nous nous contenterons de la Première du TGV.

Voici, ce que j’ai inclus dans mon panier gourmand maison pour deux :

  • Deux bouteilles de Champagne POP (on en donnerait presque à un enfant tellement c’est mignon)
  • Deux boites de caviar Petrossian (15 ou 20g – la portion individuelle) avec les cuillères en nacre
  • Une demie baguette tradition (de chez Paul – il n’y a que ça à Montparnasse)
  • Une boite de foie gras (il faut continuer le repas sur une note « luxe »)
  • Une barquette de framboises (pour la touche « fruit »)

Le Caviar lui a plu. Le Champagne aussi. Il monte et descend son siège. Je pense que si ça continue la fille d’à côté va éclater de rire. Au moins il est heureux !

Cette joie était nécessaire. Il est à présent 22h20. Nous approchons de l’arrivée : Brest. Le bout du monde. La pluie commence à tomber. Heureusement, il fait déjà nuit et son film l’empêche d’entendre le bruit des gouttes sur les vitres.

Dès l’arrivée, nous quittons Brest sans regret : direction Lilia. Direction la plage.

13°.

Trop tard, nous y sommes. Plus de retour possible. Il faut rester.

Une réflexion sur “Un week-end à : Lilia Plouguerneau

  1. Je connais très bien Lilia….en prenant le petit chemin sur la gauche, lorsqu’on est face à la mer, sur la plage, on arrive à une plage à l’ambiance familiale surtout l’été, mais chacun y trouve sa place. Et malheureusement je n’arrive plus à me souvenir de son nom. Zut alors! Ca va me revenir…
    On peut aussi arriver à cette plage par la route

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s